Collecte de traceuses

Collecte de traceuses de lignes de terrain de football

La Ligue d’’Alsace de Football Association (LAFA) a accepté d’apporter son aide à l’’ALMA pour collecter et envoyer des traceuses de lignesde terrain de football en Macédoine.

traceuse

En mission en Macédoine durant deux ans pour le compte de la Commission européenne, Jacques Schleef, président de l’ALMA, a pu assister à des rencontres de foot dans ce pays. « J’ai vu que pour des matchs de D3 nationale, on traçait le terrain avec un seau percé. Là je me suis dit qu’on pouvait peut-être faire quelque chose », raconte ce titulaire du BE1, ancien entraîneur de l’’US Ohlungen, du Val de Moder ou de Drusenheim.
Jacques Schleef a pris contact avec la LAFA pour monter cette opération. Il s’’agit, dans un premier temps, de recenser le nombre de traceuses qui existent dans les clubs et qui ne servent plus forcément afin de valider la faisabilité du projet, puis de les regrouper avant de les acheminer vers la Macédoine. « La distribution se fera sur place en partenariat avec la fédération macédonienne. Dans mon esprit c’’est une première étape qui peut déboucher sur d’’autres liens ».

A ce jour, l’ALMA a collecté une douzaine de traceuses qui sont actuellement remises en état par les bénévoles de l’association.
Si vous disposez d’’une traceuse en état de marche mais qui ne vous sert plus, n’hésitez pas à contacter l’ALMA ou la LAFA : communication@lafa.fff.fr

Livres, foot et chansons

Au siège de la Fédération macédonienne de football (de G à D M. Blagoj Zasov Président du cercle Francophone de Skopje, Jacques SCHLEEF, président de l’ALMA, Dimitar Zisovski, secrétaire général de la Fédération de Football, André Buhler, représentant de la LAFA

Au siège de la Fédération macédonienne de football (de G à D M. Blagoj Zasov Président du cercle Francophone de Skopje, Jacques SCHLEEF, président de l’ALMA, Dimitar Zisovski, secrétaire général de la Fédération de Football, André Buhler, représentant de la LAFA

 

Renforcer des échanges culturels et sportifs entre l’Alsace et la Macédoine, tel est le défi relevé avec succès par la délégation de l’Association Alsace Macédoine (ALMA), conduite par son président Jacques Schleef, qui s’est rendue en Macédoine du 2 au 6 octobre 2012. Retour sur une initiative artistique, culturelle, et même sportive.

C’est dans la capitale macédonienne Skopje et sur les berges du Vardar que les Alsaciens ont été accueillis pour une série d’entretiens dans le cadre d’un programme riche en initiatives concrètes, entre séances de travail et festivités.

Depuis sa création en février 2011, l’ALMA s’est imposée comme un acteur déterminant pour plusieurs projets de coopération alma-macédonienne. Avec son partenaire local, le Cercle Francophone de Skopje, présidé par Blagoj Zasov, ancien Représentant permanent de l’ARYM auprès du Conseil de l’Europe, elle a initié deux grands projets dans le domaine du sport et de la culture :

– avec le soutien de la Ligue d’Alsace de Football (LAFA), l’ALMA a collecté une dizaine de traceuses de terrain et les a remises en état avant de les acheminer en Macédoine ; une convention de coopération a été signée le 4 octobre 2012 entre la Fédération Macédonienne de Football et la LAFA représentée par André Buhler, mandaté par le président Albert Gemmrich ; le lendemain, une traceuse a été remise à l’équipe féminine de la ville de Kocani (Est du pays) en présence des autorités municipales ;

– avec le concours de l’Ambassade de France et du Centre Culturel français de Skopje, plusieurs animations musicales ont été menées en milieu scolaire (à Veles et à Negotino) grâce à l’auteur-compositeur Jean-Pierre Albrecht qui a présenté l’art du conte et fait résonner sa guitare sur des airs français… et alsaciens ; 05 octobre, Mme Karen Rochet, Ambassadeur de France a.i,. a inauguré le « Coin français » de la bibliothèque de Veles, désormais dotée de 1 600 ouvrages en langue française (jeune public, classiques, romans, policiers) et même de quelques alsatiques ; l’ALMA envisage de poursuivre cette action de diffusion culturelle dans d’autres bibliothèques du pays.

Lors de son allocution, le président de L’Union Internationale des Alsaciens (U.I.A) Gérard Staedel a souligné les valeurs portées par l’U.I.A. et le caractère unique de son vaste réseau ; dans son allocution, il a confirmé sa volonté d’appuyer l’action engagée par l’ALMA et de contribuer au développement des relations, notamment économiques, entre l’Alsace et cette jeune république du Sud-Est de l’Europe.

La soirée s’est achevée par un concert de Jean-Pierre Albrecht qui a fait vibrer le public, particulièrement nombreux, par son talent ;. à sa suite le jeune pianiste Dimo Imeri a enthousiasmé la salle par son interprétation de deux pièces de Brahms et de Liszt. Assurément, ce double concert a constitué le temps fort de cette « semaine alsacienne » en Macédoine.

Jean-Pierre Albrecht (en chemise bleue) accompagné de Nikola Dimoski

En chemise bleue, Jean-Pierre Albrecht accompagné de Nikola Dimoski

de G à D Mme Karen ROCHET, Ambassadeur de France a.i. , Goran Petrov, maire de Veles, Gérard Staedel , Jacques Schleef

de G à D Mme Karen ROCHET, Ambassadeur de France a.i., Goran Petrov, maire de Veles, Gérard Staedel, Jacques Schleef

remise de traceuse à <br />l’équipe féminine de Kocani

remise de traceuse à <br />l’équipe féminine de Kocani

L’ALMA à la rencontre annuelle de l’UIA

L’ALMA à la rencontre annuelle de l’UIA

Jacques Schleef, Président, et Gérard Lacour, Trésorier, ont représenté l’Association Alsace-Macédoine ALMA le vendredi 26 Août 2011 à la Rencontre annuelle des Présidents d’associations et Délégués de l’UIA qui s’est déroulée à Colmar dans les locaux de la Chambre de Commerce du Haut-Rhin.

photo-de-groupe-prise-lors-de-la-trentieme-journee-organisee-par-l-union-internationale-des-etranger

Au cours des travaux et à la demande de M. Gérard Staedel, Président de l’UIA, Jacques Schleef a fait une intervention portant sur la création de l’ALMA, ses buts et ses projets. La capacité de l’Association à pouvoir faire appel à un relais en République de Macédoine même (le Cercle francophone de Skopje) a été notée et saluée par tous les responsables d’associations ou sections affiliées. Tous ont considéré  que cela représentait une garantie de succès et d’efficacité pour ses entreprises.

dsc07238

Rejoints le lendemain 27 Août par Claudine Chapuy, membre du conseil d’administration, ils ont également pris part aux festivités du  30ème anniversaire de l’UIA et de la Journée annuelle des Alsaciens de l’Etranger à Wintzenheim et au Château du Hohlandsbourg. A noter que M. David Douillet, alors Secrétaire d’Etat en charge des Français de l’Etranger, est venu saluer et encourager  les responsables et l’ensemble des adhérents de l’UIA.

Qui sommes-nous ?

L’Association Alsace-Macédoine – ALMA a été créée en novembre 2010 à Strasbourg. Elle a pour vocation d’accompagner et de promouvoir les échanges culturels, sociaux, économiques ou sportifs entre l’Alsace et la république de Macédoine. Présidée par Jacques Schleef, également fondateur et directeur du festival Summerlied, l’ALMA est parrainée par la représentation permanente de la Macédoine auprès du Conseil de l’Europe, et la députée Arlette Grosskost, par ailleurs vice-présidente du club d’amitié parlementaire France-Macédoine. L’ALMA compte rapidement mettre en place une série de projets qui auront pour but de renforcer et faire fructifier les liens déjà existants entre l’Alsace et la Macédoine.

En effet, les points communs entre l’Alsace et la Macédoine sont plus nombreux qu’il n’y paraît : toutes deux ont par exemple connu de nombreux changements d’appartenance nationale ou de langue officielle et toutes deux se trouvent au croisement de grandes zones d’influences culturelles européennes. A cela s’ajoutent les liens d’amitié qui se sont tissés au fil des ans entre Alsaciens et Macédoniens et qui sont à la base de la volonté de fonder cette association.

Dans le domaine sportif, un premier projet associa la Ligue d’Alsace de Football et la Fédération macédonienne de football dans une action de collecte de traceuses de lignes pour terrain de football dont les clubs alsaciens n’ont plus l’usage. Cette action permit aussi de jeter les bases d’une collaboration sur le long terme. Dans le domaine culturel, un partenariat a été mis en place avec le Cercle francophone de Skopje, interlocuteur privilégié de l’ALMA en Macédoine. Plusieurs projets en lien avec le Cercle verront le jour, comme une recherche sur les soldats alsaciens présents sur le front macédonien lors de la Première Guerre Mondiale ou la constitution de fonds francophones dans des bibliothèques macédoniennes.

L’ALMA est affiliée à l’Union Internationale des Alsaciens et certains de ses membres font partie du Club des Ambassadeurs d’Alsace. D’autres actions plus ponctuelles sont également organisées, comme l’accueil de délégations macédoniennes ou des événements culturels, avec toujours le même objectif : faire mieux connaître la Macédoine auprès du public alsacien mais aussi faire la promotion de l’Alsace en Macédoine.

Vie de l’association

Rencontres préparatoires en Macédoine pour le colloque sur le vin    

L’ALMA coorganise  avec son partenaire macédonien, la Vardar Planning Region, un colloque  sur le vin et des rencontres professionnelles  entre les professionnelS du secteur viticole alsacien et macédonien.

Le Président de l’ALMA s’est déplacé  en Macédoine pour y rencontrer ses partenaires  et finaliser  le projet  qui se déroulera du 22 au 24 avril 2015 à SKOPJE et à Veles

Rencontre avec M. le Maire de Veles Slavko Cadiev  

Réunion à la municipalité de Veles avec le groupe de travail « Viticulture » Mmes Jadranka Stefkova et Adriana Nesova  et un représentant de l’UNDP

 

 

Vinery de Stobi

 

 

Vinery de Stobi

 

 

Rencontre à l’Ambassade de France à Skopje avec M. Dominique Gautier, premier conseiller et  M. Bertrand Millet conseiller pour l’intégration européenne

 

Réunion avec M. l’Ambassadeur (ER) Blagoj ZASOV, président du cercle francophone de Skopje

post

Opération caritative à Bitola avec Espoir d’Orient

 

 
L’ALMA s’est associée avec ESPOIR d’ORIENT  une jeune association nancéienne  œuvrant dans les échanges humanitaires  avec l’Europe Centrale et Orientale pour l’acheminement de  matériel médical  à BITOLA (Sud Ouest de la Macédoine)
La maison de retraite  de cette ville a ainsi bénéficié  de fauteuils roulants et de machines à laver. L’orphelinat de la même ville s’est vu offrir divers matériels  dont des garnitures de lits (draps et couvertures) spécialement retaillés par un artisan local.
Cette opération a vocation à se poursuivre en 2014 !
 

post

Archives 2009-2010

 

les archives 2009-2010

 

Impressions de Macédoine,
                             
Μακεδονία, χώρες του μελιού, των πεταλουδών και των ποιητών
Macédoine, le pays du miel, des papillons et des poètes

Un pays tendu sur une main, palpitant rugueux et doux, chaud comme ses vins, muet comme ses montagnes d’ambre et de vert secret, toute vie fondue dans l’espace avec l’histoire retournée sous la  peau, là où fermentent les blessures de la fierté.  

Derrière lui la vierge azurée de l’iconostase confirme d’un hochement du front, et Saint Georges frémit un peu dans son icône, histoire de respirer sous l’amas de chaussettes et de billets.

 « Sous Tito c’était bien mieux », conteste le chauffeur de taxi en hochant  lourdement la tête. De sa main droite il téléphone, de la gauche il lâche le volant pour se gratter la nuque. Aucune ceinture de sécurité. Pourquoi s’en faire ? L’avenir vient de toute façon.

Lesnovo rêve au bord du ciel, accroché à une falaise sans âge où chaque printemps se croit le premier. Là-bas à Negotino, dans l’autre monastère, quatre petites vieilles en fichus continuent de chanter en se signant une mélopée qui rappelle la sainteté des mères. Chaque jour elles trottinent leurs vingt kilomètres quotidiens vers  le monastère, afin de servir ces sources qui les ont guéries jadis.
                        
La plus rayonnante se nomme bien sûr Lenka, comme l’héroïne du poème de Kosta Ratsine. Les lycéens portent l’uniforme de la jeunesse du monde : tous en jeans, baskets, Tshirts, à chanter les tubes du paradis occidental : « Mon mec à moi » est devenu celui de tout le monde. Mais les profils si purs des jeunes macédoniennes sont ceux des déesses dans les temples antiques, leurs yeux clairs sont ceux de la Vierge dans les iconostases. Elles sont descendues des villages pour accueillir l’avenir qui passe sur l’autoroute.

Dans les rizières, hérons et cigognes arpentent le jour, innocentent les frontières toutes proches de la Grèce et de la Bulgarie, les montagnes d’ambre se déplissent comme les sourires des vieux fumeurs de tabac assis devant leurs échoppes, pour aider le jour à passer.

Ils prennent leur joie à être lents comme la bonté de la vie, entièrement présents à l’or des secondes : de l’argent ils n’en ont pas de toute façon, ni vraiment de travail. Mais le temps ils l’ont, l’or du temps qui leur dore le regard de patience profonde.

Et cantilènent les vignobles aux ceps dressés sur un long pied droit comme un jeune arbre , et mûrissent les légumes magnifiques dont nous retrouverons la saine succulence à tous les plats. Et secrètent des millions d’abeilles dans des villages entiers de ruches un miel pur de toute pollution tandis que folâtre aux flancs des collines le grand déploiement d’enfance de trente espèces de papillon
 
Que jamais n’y poussent Mac Donald, Coca Cola et Shell. Ignorez Lagerfeld et Benetton, ce n’est pas la vraie vie !

Ottomans, Bulgares, Grecs, les ennemis d’hier ont rendu leurs armes au grand rêve de la paix sur terre. Il faut bien se rendre dans le même avenir que les autres, même si l’on fait semblant de l’ignorer. Les haies plantées il y a une semaine se dessèchent dans l’oubli, le théâtre que l’on a commencé à construire attend la suite des travaux. A quoi bon se hâter ? Le futur vient de toute façon.

Les flèches des minarets continuent de dialoguer avec les bulbes des églises orthodoxes mais les jeunes vont à l’église de l’espérance : celle qui est toujours ouverte et que l’on trouve partout
                                  
En attendant la poétesse envoie sa fille étudier  dans une école de la paix, à l’étranger, afin que plus jamais le petit pays à peine naissant dans les rayons de son soleil ne soit dépecé par les longues canines de ses voisins. « C’est exact », confirme l’ambassadeur : »  Avec -25° cet hiver, il n’y a eu à Skopje aucun mort de froid, aucun SDF laissé au-dehors : ici les gens ont gardé la fierté de l’entraide. » Que pourrait  gagner  de plus un petit pays aussi chaud qu’un cœur ?

À l’entrée du monastère de Lesnovo,  les visiteuses en pantalon sont priées de revêtir de longues jupes : c’est ici un lieu où les sources font encore rêver  la terre.

Dans l’église  éclatante de bleus et d’ambre brasillent les petits cierges sur leurs deux plateaux, celui des morts et celui des vivants  portés par la même tige.
    
Le feu des icônes vient de passer de visage à visage. Bien malin qui l’éteindra.

Sylvie Reff et André Stern
Juin 2009

 

« Les communistes étaient pires que les Ottomans, sur trois cents moines,  ils n’en ont laissé qu’ un seul en vie », remarque le jeune pope, et il conclut en souriant dans sa barbe :

« Le nationalisme, c’est le jouet préféré du diable. »
« Ne beche Lenka rodena, za tija pussti tutuni »
« Lenka n’était pas née pour ces maudits tabacs »

Kosta Ratsine

post

Photos 25.04.2013

Les photos de la réception du 25 avril 2013 à la Représentation Permanente de la Macédoine auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg, donnée par son Excellence M. l'Ambassadeur Petar POP ARSOV en l’honneur de l’Association Alsace Macédoine.